Mes Films Cultes

Une critique profonde et vraie de tous les Films qui ont marqués les générations et l'histoire du Cinéma. Le Parrain, Usual Suspect, LA Confidential, Terminator, Matrix, Le Seigneur des Anneaux, La Rue Cases Nègres

FICHE-RUE CASES NEGRES

Synopsis

Le film évoque la vie dans un village d'ouvriers agricoles de Martinique en 1931. Il met en scène le combat d'une grand mère, Man Tine, afin que son petit fils(josué), qu'elle élève seule, jouisse d'une bonne éducation et d'une instruction lui permettant de devenir fonctionnaire et, ainsi, lui éviter de travailler, sa vie durant, dans les champs de canne.

Le scénario est une adaptation du roman de Joseph Zobel, et a été écrit par Euzhan Palcy, qui fut conseillée par François Truffaut

Fiche technique

    Scénario : d'après un roman de Joseph Zobel

Scénario : Euzhan Palcy d'après un roman de Joseph Zobel · Images : Dominique Chapuis· Décors Hiang Thanh At· Montage : Marie Josephe Yoyotte· Musique : Groupe Malavoi, Roland Louis, V. Vanderson, Brunoy Tocnay, Max Cilla, Slap-Cat·Durée : 101 mn.·

Autour du film

    La graphie précise du titre est sujette à multiples versions : le registre public du centre national de la cinématographie (CNC) le connaît sous LA RUE CASES NEGRES, l'Internet Movie Database sous Rue cases nègres, AlloCiné sous Rue Case-Nègres. Les trois graphies sont reconnues par Wikipédia, préférence ayant été donnée au registre public du CNC.

Distribution : Garry Cadenat : José· Darling Legitimus : M’man Tine· Douta Seck : Médouze· Joby Bernabe : M. Saint Louis· Marie Ange Farot : Mme Saint Louis· Francisco Charles : Le gereur· Marie-Jo Descas : la mère de Léopold· Laurent Saint Cyr : Léopold· Henri Melon : M. Roc· Eugène Mona : Douze orteils· Joël Palcy :Carmen· Mathieu Crico: Gesner· Tania Hamel: Tortilla· Maïté Marquet : Aurélie· Dominique Arfi : La patronne de Carmen· Emilie Blameble: Mme Fusil

Récompense

En 1983, Euzhan Palcy obtient à la Mostra de Venise le Lion d'argent de la meilleure première oeuvre et Darling Légitimus Lion d'or de la meilleure interprétation féminine, pour sa merveilleuse interprétation du rôle de "Man Tine". En 1984, la réalisatrice martiniquaise obtient le César de la meilleure première oeuvre. Ce film a obtenu le prix du public au 9e Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou en 1985.
Si de nombreux films internationaux ont su marquer l'histoire du cinéma mondiale, la Rue Case Nègre aura elle su marquer l'histoire du cinéma martiniquais de façon définitive.

Mes souvenirs

Comment ne pas se souvenir de notre enfance quand on reparle de la rue cases nègres, nos premières sorties dans les salles obscures.On était encore tout ému d'aller au cinéma,Nous sommes bien de cette belle époque.
La vie "en tan lontan" (de l'époque) , c'est encore plus du temps des grands parents. L'odeur du café, les transports en commun "chauffeur déposé"...

A voir Aussi

La Rue cases nègres


Recherche personnalisée